Présidentielle

Si en tant que membre du Parti Radical/UDI, j'approuve le fait que nous ayons voté dimanche dernier lors de notre congrès la constance du partenariat avec Les Républicains, je ne peux pas, à titre personnel, cautionner et promouvoir la morgue et l'indécence qui amèneront sans aucun doute l'espoir d'alternance se dissoudre entre quatre illusions populistes.
Il n'y a pas d'homme ou de femme providentiel ...
Pour autant, François Fillon aurait dû avoir la décence de laisser la place à son second des primaires de la droite qui est le seul aujourd'hui, parmi les autres candidats LR potentiels, à s'être préparé pour la campagne présidentielle 2017 à charge pour ce dernier, en tant que rassembleur, d'adapter intelligemment et raisonnablement son programme aux voeux de nos électeurs.
Chaque jour qui passe accroît les difficultés que fait porter François Fillon à la droite et au centre droit ; chaque jour qui passe rend de plus en plus improbable une réussite à cette échéance majeure ; chaque jour qui passe nuit de plus en plus à notre pays.
François Fillon suit sa trajectoire personnelle sans s'occuper de l'intérêt collectif ... C'est irresponsable et c'est ce que condamnent tous les Français, quelle que soit leur sensibilité. Cela devient de plus en plus honteux ...
La responsabilité politique
Si le sens des responsabilités politiques conduit à soutenir au maximum un candidat choisi par une majorité et à respecter cette dernière, le sens des responsabilités politiques doit aussi conduire à analyser et comprendre l'évolution d'une situation ... Ceux qui se réfèrent au général de Gaulle doivent se rappeler combien ce dernier, avec ses convictions fortes, savait aussi adapter sa gestion du pays à l'évolution de notre société.
C'est se dévoyer que de soutenir François Fillon en tant que personne.
Je salue ici le président du Conseil Départemental de Corrèze Pascal Coste qui, dans ce contexte, a fait le choix de quitter l'équipe de campagne de François Fillon.
Je ne participerai donc à aucune réunion publique de soutien à François Fillon et n'en ferai pas non plus la promotion.