sur image Borloo

Daniel Bozec - qui a pris le temps de l'écoute lors de notre rencontre - signe là un article obligatoirement synthétique pour présenter ma candidature aux élections législatives. L'essentiel de mes propos est bien repris.

Il me revient néanmoins de préciser certains points.

"Véronique Dubeau-Valade avait quitté l'UMP
le soir-même de l'élection de Nicolas Sarkozy à la tête du parti en novembre 2014
et adhère désormais au petit Parti Radical."

Ma position vis-à-vis de l'UMP et de Monsieur Nicolas Sarkozy

Tout le monde la connait ... J'ai fait campagne et voté pour Nicolas Sarkozy en 2007 comme en 2012.

J'ai été élue maire sans étiquette de Couze et Saint-Front en 2008 à la tête d'une liste citoyenne.

Pour autant, tout au long de mon mandat, l'UMP m'a soutenue et a soutenu la politique que j'ai eu l'honneur de conduire dans les intérêts de ma commune.

Bien des opérations ont bénéficié du soutien de l'UMP. Je ne cite pour exemple que la 4è tranche d'assainissement de notre village qui n'aurait pas pu se faire sans le soutien actif de Thierry Boidé. Jérôme Peyrat alors à la tête de la fédération tout comme le secrétaire départemental d'alors Patrice Favard ont toujours fait en sorte que je puisse offrir à Couze et Saint-Front la meilleure des représentations. Dominique Bousquet lui-même m'a assurée de son soutien amical à des moments difficiles.

Qu'ils en soient tous ici remerciés.

C'est par respect pour eux que je n'ai pas quitté l'UMP lors de la création de l'UDI par Jean-Louis Borloo en 2012.

Pour autant, j'ai regretté que l'ancien président de la République se représente à la tête du parti dont j'étais membre parce qu'il est pour moi le symbole du clivage droite / gauche que la société ne peut plus supporter sauf à être partisan des politiques extrêmes.

Considérant que M. Nicolas Sarkozy ne pouvait pas apaiser le débat politique, j'ai alors franchi le pas et rejoint les équipes de Jean-Louis Borloo.

Mon engagement au plus ancien parti de France, le Parti Républicain Radical et Radical-Socialiste dit "Parti radical"

Tout le monde connaît mon engagement en faveur d'un développement durable (écologie) autour de ses 3 piliers : le social (je suis fondamentalement gaulliste), l'économique et l'environnemental.

L'écologie n'est pas l'apanage des "Verts". L'écologie est universelle et, pour moi, Jean-Louis Borloo en est le plus parfait illustrateur et défenseur. C'est essentiellement pour cette raison que j'ai rejoint l'UDI qu'il a fondée. J'en suis membre à travers le Parti Radical dont il était en son temps président.

Le nom officiel de ce parti - certes "petit" en Dordogne mais grand par ailleurs ! - résume les valeurs de mon engagement.

En Bergeracois, 3 femmes actives en sont membres : la conseiller régional Josie Bayle, l'historienne Catherine Larchey et moi-même. Nous sommes fières de porter ses valeurs et de les mettre au profit de nos concitoyens.

Histoire du Parti - Parti Radical

Aux sources du mouvement, il y a d'abord la Révolution Française, dont Clémenceau, l'une des grandes figures du radicalisme, disait qu'elle était " un bloc " indissociable. De fait, tout au long de son évolution, le Parti Radical a reflété les tensions de la Révolution Française, entre libéralisme et affirmation d'un Etat fort, régionalisme et centralisme par exemple.

http://www.partiradical.net

SO 161012