Pensez-vous que vous pourriez ne jamais aller "à la ville" pour faire des courses dans une "grande surface" ?

Pensez-vous que votre "grande surface" urbaine peut se passer des viandes, fromages, fruits, légumes ... issus de la campagne ?

WP_20161001_09_21_13_Pro

Ni l'un, ni l'autre ... L'un avec l'autre ... C'est ce que voulaient prouver ces états généreux de la ruralité organisés par l'association des maires ruraux dont j'étais le trésorier de la fédération périgordine jusqu'en 2014 et où je représentais hier l'ADAMA 24* dont la devise est "servir encore".

Après l'Assemblée Générale de ses adhérents (120 à ce jour) au cours de laquelle André Bonhomme, maire de Cunéges, a lancé un vibrant plaidoyer en faveur de nos campagnes, Vannik Berberian, président national et Alain Castang, maire de Rouffignac de Sigoulès et président départemental ont lancé le débat en affirmant leur volonté de

défendre ET valoriser l'espace rural.

Tous les maires, adjoints et conseillers municipaux présents ont approuvé à l'unanimité cet engagement tout en regrettant les choix tant de l'Etat que du Conseil Départemental dont ils considèrent qu'ils ne vont pas dans ce sens.

Mon ami l'ancien juge Alain Bressy a fait un brillant exposé permettant de comprendre le fonctionnement de la justice à travers le temps et son aboutissement aujourd'hui sur le loi NOTRe et autres règlementations actuelles nationales, européennes et internationales ... dont on peut raisonnablement penser qu'elles ne vont pas dans le sens des intérêts du citoyen français et de la démocratie.

Bon sens et parole citoyenne

Ce débat et l'écoute des réflexions de tous ces responsables locaux engagés au service de leurs concitoyens me confortent dans ma volonté de proposer aux Bergeracois de construire ensemble une nouvelle société où bon sens et parole citoyenne seront maîtres mots.

WP_20161001_15_13_33_Pro

* Association Départementale des Anciens Maires et Adjoints

"On nous infantilise" : les maires ruraux se rebiffent en Dordogne

La nouvelle carte des intercommunalités les fait sortir de leurs gonds. Aussi petits maires soient-ils, eux ne se résignent pas à voir leur commune s'agrandir, se fondre, disparaître qui sait, dans un collectif toujours plus étendu.

http://www.sudouest.fr