SO 170520 VDV

Les accords entre LR et UDI n'ont permis à aucun de nos candidats UDI d'être représentés en Dordogne.

Or, nous sommes tous conscients que notre société est en mutation et qu'une nouvelle ère se présente dans la manière de gérer notre nation.

Même si j'émets des réserves sérieuses sur certains projets et méthodes, je considère qu'il ne faut pas faire obstruction aujourd'hui à la présidence d'Emmanuel Macron.

N'ayant pas pour objectif de semer le trouble en Dordogne en présentant une candidature qui n'aurait pu être que dissidente vu le contexte local, j'ai fait le choix de me présenter ailleurs et, particulièrement en Creuse parce que cette candidature a pour objectif de préparer l'avenir et que j'aime un p'tit bout d'chou de 2 ans - mon seul petit neveu - qui y vit.

De plus, le Parti Radical n'étant pas représenté en Creuse, cette candidature peut permettre l'éveil des radicaux en Creuse où n'existe pas de fédération à ce jour. Elle est présentée sans investiture, de manière indépendante car j'ai la volonté de ne pas nuire aux partenariats LR/UDI.

Je n'ai pas sollicité la presse pour faire cette annonce.

Il s'avère que le responsable de Sud-Ouest Bergerac m'a appelée hier alors que j'étais à Guéret en train de déposer ma candidature. Il était naturel qu'il le fasse comme il était naturel que je réponde ne plus être candidate à Bergerac mais avoir fait le choix d'un autre département de Nouvelle Aquitaine, la Creuse.

Radicalement pour la Creuse

L'élection législative est une élection nationale.

Point n'est besoin de quitter son port d'attache pour se faire élire ailleurs et, quand bien même je suis candidate limousine en Creuse, je reste fidèle à mon socle aquitain en Dordogne.

Ma candidature en Creuse, département de Nouvelle Aquitaine comme le sont mes départements de vie de Corrèze, Dordogne et Gironde, est et reste bien

une candidature politique de témoignage
un appel à la création d'une fédération radicale en Creuse
pour porter des valeurs d'humanisme fortes
pour conforter l'engagement européen
prouver que le sectarisme partisan n'a plus sa place dans le monde d'aujourd'hui et de demain.