C'est le titre de la page Facebook que je vous recommande si vous voulez vivre un peu de cette cité appartenant aujourd'hui à notre Grande Aquitaine. Cliquez donc sur la photo pour entrer dans son sympathique cercle.

Tu es de Brive si

J'avais engagé en son temps alors que j'étais adjoint en charge notamment du commerce, du tourisme et de l'information, avec l'Office de Tourisme dont j'étais le vice-président, une exposition de photographies annuelles sur le thème de Brive.
La première exposition parlait de notre marché gaillard du samedi ... et la photo "phare" montrait une jolie petite fille. Cette expo avait eu grand succès à Paris à la Maison du Limousin.

Au marché de Brive-la-Gaillarde Au marché de Brive-la-Gaillarde - invitation

Patrick Fabre, photographe de talent, avait été une fois de plus choisi l'année suivante pour la 2è exposition dont le thème était alors "le charme discret de Brive" ... et c'est une série de canards sur la Corrèze qui valorisait notre ville.

Il me semble retrouver ces "coin-coin" sur les photographies d'accueil de "Tu es de Brive si ...".

Ces expositions, ces photographies sur cette page "facebook" sont autant d'attraits pour notre ville et son centre qui la représente mieux que quiconque.

Je suis étrangement surprise de voir les commentaires sur le projet d'aménagement de la rue Gambetta qui est une des artères majeures de notre cité du fait même qu'elle abrite de nombreux commerces alimentaires.

Je ne vote pas à Brive même si j'en suis encore contribuable. J'y suis née, j'y ai vécu, j'y reviens souvent et j'aime ma ville "avec mes tripes" ... de la même manière que j'aime le charmant village papetier où je suis installée désormais - Couze et Saint-Front -, dans ce département de la Dordogne aussi cher à mon coeur aujourd'hui que la Corrèze.

Je suis engagée en politique (UDI) mais pour autant j'aurais approuvé ce projet s'il avait été présenté par Philippe Nauche et son équipe. Car c'est un projet de bon sens ..., un projet au profit simultané des commerces, de leurs clients et des habitants de la rue.

A priori, le nombre d'emplacements pour stationner doit être approximativement le même mais elle aura un avantage majeur : les piétons - commerçants ou touristes - auront plaisir à y circuler, y compris les personnes à mobilité réduite pour lesquels des plans d'accessibilité sont aujourd'hui obligatoires et génèrent des subventions pour les collectivités qui les appliquent.

Tout cela générera du bonheur pour les piétons et les riverains, de la fluidité pour la circulation, du chiffre d'affaires pour les commerçants (un touriste heureux consomme, revient et promeut le site où il s'est plu !) ... et conséquemment permettra d'augmenter le montant des taxes perçues par la ville et la communauté d'agglomération non parce que les taux s'envoleront mais bel et bien parce que les bases de taxation augmenteront naturellement avec l'évolution économique du secteur.

Et personne ne le nie, les impôts que nous payons sont là pour rémunerer les services que nous exigeons.

Alors, pourquoi faire de l'opposition systématique sur un sujet qui, au contraire, devrait permettre de mettre en avant l'intelligence politique que tous les Français, de gauche comme de droite, réclament aujourd'hui ?