... que je travaille pour la mairie une moyenne de 35 heures par semaine*  soit 151,67 heures par mois ...

... à supposer que l'indemnité de fonction qui n'est en principe là que pour défrayer les frais occasionnés par la charge d'élu** soit un salaire*** ...

... à supposer que le salaire soit calculé de manière normale - indemnité mensuelle divisée par nombre d'heures par mois ...

je me suis engagée au profit de la Commune de Couze et Saint-Front à un taux horaire brut de 6,96 €**** 

on ne va pas faire de différence entre le travail de jour et les réunions après 20 h 30, les obligations des samedi et dimanche, les éventuels dérangements de nuit, etc. ...

** les communes ne remboursent par exemple pas les frais de déplacement aux maire et adjoints puisque l'indemnité de fonction sert à compenser ces charges !  

***  ce qui devient le cas puisque le Gouvernement a décidé unilatéralement et avec effet rétroactif au 1er janvier 2013 de soumettre à charges sociales les communes (qui ne l'avaient pas prévu dans leur budget !) et les élus  

****  le taux horaire brut du SMIC est de 9,43 € à ce jour.


Pour ce taux horaire de 6,96 €, j'ai aujourd'hui :

- traité des problèmes variés de vanne d'eau, hauteur de haie, fermeture de chemin rural, conflit commercial, etc. ...

- reçu un courriel d'injures parce que je finançais un feu d'artifice et des associations, laissais pousser l'herbe et que des affiches pour un mouvement extrémiste avaient été aposées à Couze  ;

- assuré mon devoir vis-à-vis de personnes susceptibles d'être perturbées par les grosses chaleurs, livré quelques bouteilles d'eau à des personnes qui ne le demandaient pas mais dont j'ai estimé qu'elles en avaient besoin compte tenu de leurs difficultés ... ;

- passé quelques heures à tenter de prendre soin d'une personne en difficulté et en danger avec pompiers et gendarmes dont je loue ici le sang-froid, la patience, la gentillesse, l'humanité ...

pour m'entendre dire par les services sociaux qu'ils avaient fait tout ce qu'ils pouvaient faire et, en gros, que le maire n'avait qu'à se débrouiller !!! ;

pour m'entendre dire par la personne en difficulté - qui n'habite pas Couze - que s'il lui arrivait quelque chose, j'en serai le responsable ; en gros, le maire n'avait qu'à se débrouiller !!! ;

pour m'entendre faire une leçon de morale par une autorité du SDIS qui n'en est pas le président*, remarques qui n'auraient sans doute pas été formulées de la même manière si j'avais été un homme et qui avaient le même sens ; en gros, le maire n'avait qu'à se débrouiller !!! ;

* ce dernier bien au contraire en tant que responsable à la fois des services sociaux et du SDIS m'a aidée à faire face à une situation critique et je l'en remercie ... 

Je suis rentrée chez moi ... épuisée ... et ... anéantie ...!!!

Et ... je suis repartie vers 21 h pour remplir une autre obligation morale : apporter mon soutien au tissu associatif et à l'animation sociale de notre commune ..., soutien et animation sources de développement pour Couze ...

Et ... c'est dans cette obligation morale que se trouve le bonheur d'être maire ...

Des gens gais, heureux de vivre, heureux de se retrouver, heureux de servir autrui ..., de la musique, une banda sympathique, des Anglais qui aiment la France et les Français, des Belges, un jeune responsable politique de Djibouti avec qui on peut parler de la vie au bout du monde, des félicitations pour le feu d'artifice, des félicitations pour les animations estivales, des félicitations pour la qualité des relations de la Mairie avec les associations ... Ouf !!! ... enfin des choses positives ... et un bon moment de détente pour repartir de plus belle demain matin !!!

Je souhaite à tous mes collègues maires d'avoir un Comité des Fêtes comme celui de Couze qui nous redonne le moral tous les 15 jours avec ses toniques marchés nocturnes !!!