Oyez oyez !

En ce dimanche 20 du vilain mois de mai, au temps calamiteux s'il en fut, six petits bouts, trois mâles et trois femelles sont venus opportunément ensoleiller ce triste après-midi.

N'ayant rien de plus intéressant à faire, sans HA à l'horizon, Balzane a pris son temps, se réservant un petit footing arrosé dans le jardin entre chaque nouveau venu, au grand dam de l'infirmière en chef qui, les pieds trempés, mais instruite par l'expérience, la suivait à la trace.

La dernière sortie fut la meilleure : 22h, la nuit tombée, une pluie violente. Le temps d'enfiler un imper et d'attraper la lampe de poche, cette futée avait déjà filé et me ramenait, triomphante (cette fois-ci, je t'ai eue ! na-na-na),  son 6ème petit négrillon dans la gueule pour m'en faire cadeau ! Bien sûr, je l'ai chaudement félicitée de cet exploit, que je redoutais car elle me le ressert à chaque mise bas, et remerciée bien sûr de m'avoir évité une énième balade sous la flotte.

Pour se faire pardonner de sa malicieuse équipée, elle voulut donner le jour à un petit septime qui s'est révélé récalcitrant estimant sans doute que ce n'était pas le temps à mettre un chiot, boxer qui plus est, dehors. Bref, la nuit se passe en promenades infructueuses et humides pour se terminer à prime heure, chez la véto qui extirpa, coincée dans le passage, une grosse paresseuse, laquelle avait déjà payé de sa vie sa mauvaise volonté et valut à sa mère un fort désagréble et douloureux moment. 

02 les H de balzane jour J +2

Depuis, Tanit a repris avec un plaisir évident son rôle de grand-mère et monte une garde vigilante en interdisant toute velleité de visite à Fürstin, qui, curieuse et passionnée par l'évènement,  en oublie de sauter les clôtures !!

Inutile de vous dire le plaisir maso que nous avons d'accueillir cette marmaille  qui va nous faire vivre deux mois et demi de bonheur ....infernal !

Ceci en guise de faire part et en toute amitié.

Geneviève ... et Claude qui, admiratif, encourage et compatit