Fake news

Le Général de Gaulle était-il de droite ou de gauche ?

Jacques Chirac était-il corrézien ou parisien ?

Véronique Dubeau-Valade est-elle fidèle à ses idées ou est-elle une girouette ?

Fake news !

Parlons ici d'informations et parlons en bon français de Dordogne et Corrèze réunies.

Pendant des années, certains ont distillé et ancré dans la tête des Couzo-lindois que j'étais une abominable "facho".

Et aujourd'hui, au hasard d'une conversation, je comprends qu'en ces nouveaux temps, le bruit court que je serais maintenant "radicale de gauche".

Quel grand écart pour quelqu'un qui est aussi largement qualifié de … femme de caractère !!!

Non, je n'ai pas changé …

... je garde le sens de l'humour, ma joie de vivre ...

et après la chanson vient l'explication !!!

Je suis née dans une famille gaulliste. J'ai été élevée par des parents qui ont appris à leurs deux filles le sens du mot "solidarité" et leur ont donné le sens des responsabilités. "Le cœur à gauche, le porte-monnaie à droite" disait Maman en nous montrant par ses actes et en nous expliquant que nous devions aider les personnes dans la peine et apprendre aussi à gagner notre vie pour pouvoir partager.

Vivant à Paris lorsque le corrézien Jacques Chirac y a créé le RPR (Rassemblement Pour la République), j'ai immédiatement adhéré à ce nouveau parti auquel j'ai toujours été fidèle tant qu'il portait les idées sociales reçues du Général de Gaulle.

VDV sous JLBorloo

En 2012, Jean-Louis Borloo - président du Parti Radical et porteur d'idées écologistes responsables - a posé les bases de l'UDI (Union des Démocrates et Indépendants), une fédération de partis centristes, anticipant déjà ce qui allait se passer en 2017 avec l'arrivée de marcheurs issus tant de la droite que de la gauche.

Auparavant, le RPR était devenu l'UMP (Union pour un Mouvement Populaire), une UMP dont on sentait poindre une tendance de plus en plus "droitière" dans laquelle je me reconnaissais de moins en moins.

En 2014, libérée de mes devoirs moraux vis-à-vis de l'UMP dont les dirigeants m'avaient permis de faire aboutir certains projets à Couze et toujours fidèle à mes valeurs conjointes de solidarité et de responsabilité, je rejoignais l'équipe départementale mise en place par Jean-Louis Borloo.

En 2017 je soutenais la candidature d'Alain Juppé au premier tour, puis d'Emmanuel Macron tout en alertant sur le manque d'expérience de ce dernier.

J'ai exercé des fonctions responsables au RPR, à l'UMP, à l'UDI et au Parti Radical. J'ai été secrétaire national en charge de la ruralité lors de la création du Mouvement Radical. Toujours membre de son bureau national,  j'y suis actuellement en charge de la réflexion sur ce thème aux côtés du sénateur corrézien Daniel Chasseing.

Explosions

Partis traditionnelsLa suite, on la connaît …

Tandis que les partis traditionnels explosent, les Radicaux résistent, voire se redynamisent.

facebook_congres_fondateur_851x315_previewEffectivement, le plus ancien parti de France - le Parti Républicain Radical et Radical-Socialiste créé le 23 juin 1901 - voit ses deux branches se réunir : le PRG (Parti Radical de Gauche) de Jean-Michel Baylet s'affranchit du Parti Socialiste pour retrouver le Parti Radical place de Valois. C'est ainsi que PRG et Parti Radical Valoisien créent le Mouvement Radical / Social - Libéral.

Renaissance

Courant 2019, à l'occasion des élections européennes, Jean-Michel Baylet - qui avait déjà subi la création des "Radicaux de gauche" - décide une nouvelle scission et entraîne avec lui quelques amis pour créer le "Centre Gauche".

Le Mouvement Radical maintient quant à lui sa ligne d'indépendance et d'ouverture : ni de droite, ni de gauche … et de droite, et de gauche.

Gaulliste j'étais, gaulliste je suis, radicale je reste,

  • et de gauche dans mes valeurs sociales et mon engagement pour une solidarité forte,
  • et de droite dans mon engagement pour un développement durable sur le triple plan environnemental, social et économique.

Libertés Equité Solidarités Laïcité

Non, je ne suis pas une girouette ; non, je ne suis pas "facho" ; non, je ne suis pas "radicale de gauche".

52913820_416176042282712_8458764933570494464_o

Oui, je suis pour une société solidaire et fraternelle.

Oui,  je suis pour une société où les citoyens agissent en sagesse et responsabilité pour assurer un meilleur bien-être à tous.

Oui, je suis pour une société où les Hommes naissent et vivent égaux en droits … et en devoirs aussi !

Oui, je suis pour une société où chacun a la liberté de penser, de croire ou de ne pas croire en un quelconque être suprême.

Radical DéfinitionOui, mes racines sont bien celles de notre devise - Liberté, Egalité, Fraternité -.

Oui,  je suis radicale et j'en suis fière.

Et Couze dans tout ça ?

J'aime Couze et je combats pour que ce village ait un bel avenir.

Lors des prochaines municipales, je présenterai une liste de candidats selon les mêmes critères qui avaient composé le conseil municipal élu en 2008 : des compétences, des personnalités de tous horizons, de toutes sensibilités unies par un seul et même objectif : le bien-vivre ensemble à Couze et Saint-Front grâce à son développement durable à triple visée environnementale, sociale et économique..

La seule politique qui y vaille est la politique couzotte, une politique de développement durable à horizon 2030 !

Engagement

Un projet pour Couze !